Header image    

 

Origine migration Ath Idjeur vers SETIF

Accueil | Village | Histoire |Infos |Blog| Forum | Football | Vie en commun | Dates et traditions

 
 

Sétif, une des premières terres de migration des gens d'Ath Idjer

 

 

La Kabylie, n’arrivant pas à pourvoir aux besoins de sa population ; c ’est connu de tous le monde ; vu la densité habitant superficie.

Pour, Le village d’Ait Saïd en particulier à partir de 1860 ; les jeunes en âge de travailler s’aventuraient hors du pays des hautes montagnes.
L’objectif est la recherche de gagne pain à même de nourrir les leurs
Les gens du douar fréquentaient le souk de « lekhmis » Illoula dont les marchands venaient de la vallée de la Soummam voir plus loin des Ath Abbas (ighil ali), de sidi aich, akbou, bougaa, bordj bou arreridj

C’est ainsi, liant connaissances, ils partaient (Ath idjeur) avec ces marchands vers ce qu’on appelait la petite Kabylie offrir leurs bras dans ces régions.
Cette main d’œuvre partait pour de courtes périodes, car elle ne voulait pas se sédentariser au début.
Recherche de travaux d’été surtout. Ils ne voulaient qu’ assurer des approvisionnements d’appoint pour l’hiver à leurs familles.

Les travaux les plus désirés étaient les moissons dans les hautes plaines
Généralement cette main d’œuvre était payée en nature ; blé, orge, avoine.
Plus tard, vers 1880, certains s’engageaient à des postes fixes dans de petites unités de fabrication et hôtellerie.

La ville de Sétif, grand carrefour commercial attirait particulièrement
Pratiquement, tous les villages des Ath idjeur y étaient représentés en nombre abondants de travailleurs vivants seuls (sans leur famille)
Pour le village Ait Saïd figuraient les familles AZOUAOU, SADAOUI, AMARA, BESSAIEH, SAIDI, HAMMOUCHE, AMEZIANE

D’autres y sont allés plus loin vers les ports de Skikda, et Annaba. Ils y travaillaient comme dockers dans ces ports, ou les salaires étaient plus rémunérateurs
Dans la famille SADAOUI, Hend et Boudjemaa,( des frères) ont émigré vers Annaba.
Ils se sont installés définitivement et ne sont jamais retourné au bled

Dans la famille AZOUAOU, un membre de celle-ci s’est installé à Zemourah (bordj bou arreridj)
Découvert par hasard par SADAOUI Arab lors d’un de ces passages vers 1930 dans cette ville : et a qui il s’est confié (exilé suite à un duel combat réparateur)


Les premiers à emmener leurs familles en ville et à s’installer à Sétif furent
AZOUAOU Idir 1935
AZOUAOU Ahmed 1944 (hadj Mokrane)
Ensuite les BESSAIEH Mohand, SADAOUI Mohand Arab, HAMMOUCHE Ali, SADAOUI Lakhdar

**Question posait à feus mes grand parents d’avoir choisi Sétif comme point de chute



 
Accueil | Village | Histoire |Infos |Blog |Forum | Football | Vie en commun | Dates et traditions