Header image    

 

Dates, Coutumes et Traditions: Le Printemps berbére,

Le séminaire de Yakouren

Accueil | Village | Histoire |Infos |Blog| Forum | Football | Vie en commun | Dates et traditions

 
 

Le séminaire de Yakouren :

 

Ouverture, le 02 août 1980, du séminaire de Yakouren qui, dans son rapport de synthèse du 17 août, produit une plate-forme structurée des revendications du Printemps berbère. Ce rapport, soumis aux autorités du pays, ne sera pas pris en compte. Un grand nombre de militants du Mouvement culturel berbère et de la démocratie, composé de spécialistes en histoire, sociologie, linguistique, cinéma... et de citoyens autodidactes se réunissent, durant un mois, à Yakouren (Azazga) dans un séminaire. Ce premier séminaire du Mouvement culturel berbère avait pour tâche de préparer un document, devant refléter les revendications et les propositions du mouvement, pour être présenté à la discussion au sein du Comité central du FLN qui préparait un débat général concernant le dossier culturel. Le séminaire de Yakouren avait pour objet de poser clairement le problème de la culture en Algérie afin de dépasser les fausses accusations dont la presse nationale notamment s'est encore récemment faite l'écho, et dont les propos incendiaires ont failli conduire à l'irréparable.

Ce problème de culture en Algérie s'articule, selon les séminaristes, autour de trois axes principaux:
1) Le problème de l'identité culturelle du peuple algérien.
2) Le problème des libertés d'expression culturelle.
3) Le problème de la culture dans la politique de développement.

Voici quelques propositions de différentes commissions du séminaire.
La commission "culture et développement de la société" propose entre autres :

• La décentralisation des moyens et des pouvoirs de décision : consulter et faire participer les travailleurs et les paysans dans ce domaine.

• L'équilibre régional économique avec pour critère de base la minimisation des migrations de travail.

• La démocratisation de l'enseignement, son authenticité et sa progression dans le but de former un Algérien capable de répondre aux aspirations des masses Laborieuses au niveau de tous les domaines.

• Promouvoir l'utilisation et l'enseignement du berbère et de l'Arabe algérien.

• Promouvoir l'épanouissement et la transmission de notre patrimoine culturel dans un cadre moderne et progressiste en fonction de révolution globale de la Société.


La commission "Langues populaires" propose entre autres de :

• Mettre fin a la marginalisation de la culture du peuple algérien, donc de défi¬nir la culture nationale en fonction de la culture populaire dans toute Sa diver¬sité. Ceci implique la reconnaissance institutionnelle des langues du peuple algérien (arabe algérien et tamazight) en tant que langues nationales.

• Donner les moyens publics de développement suppose ré-appropriation, enri¬chissement et diffusion.

Le rapport de la commission "Libertés d'expression culturelles" propose de :

• Permettre au journaliste de jouer son rôle d'informateur objectif sur le sujet traité, par le droit à la critique et au commentaire; ceci passe par la levée des entraves de la censure, des blocages au niveau des moyens matériels (locaux, laboratoires, photo etc..).

• Utiliser les langues du peuple algérien (arabe algérien, berbère) dans le système de l'information, au moins dans un premier temps au niveau de la Radio et de la Télévision, par la suite (...) au niveau de la presse écrite.

• Faire du journal télévisé un véritable "télévisé" et non "parlé", par le droit au journaliste à une information contradictoire à celle d'autres organes en lui lais¬sant la possibilité de l'argumentation...

• Décentraliser les moyens de l'information au niveau national...

• La circulation d'une information objective à tous les niveaux...

• La synthèse des travaux du Séminaire de Yakouren. In : "Préparation du dos¬sier culturel

Séminaire de Yakouren.


 

 


 
Accueil | Village | Histoire |Infos |Blog |Forum | Football | Vie en commun | Dates et traditions